Briare : des écluses et des potes




Les écluses sont fascinantes.

La lenteur des péniches voyageuses propices à la rêverie.

Petite, je les regardais descendre la Seine.

Je rêvais de partir sur l'une d'entre elles.

Ce rêve est devenu réalité grâce aux bonnes idées de Martine, une amie vivant à Briare.

D'un voyage à Cuba, j'ai gardé un bouquet de potes.

Nous avons décidé de nous retrouver de temps à autre à différents endroits, selon l'inspiration.

Après un week-end à l'île de Ré initié par Florence, nous voici réunis de nouveau pour un moment de vivre ensemble maritime.

Marins d'eau douce, sur un bateau, nous naviguons sur le canal de Briare.

Le projet a été porté par Martine et Armel son compagnon.

À bord, pas de panique

Pour le passage de l'écluse, Sylvie est aux commandes, Gérard au bout'.

Anne- Marie est au fourneau pour la préparation du gâteau au chocolat qui va régaler la fin de notre prochain repas.

Une entente impeccable règne à bord, chacun donne le meilleur de soi.

Pas de chichi !

Des identités différentes qui s'accordent du temps, ensemble pour un week-end en pratiquant tolérance et bonne humeur.

Le samedi, ça caille au- dehors mais la douce chaleur de l'amitié règne à bord.

Adèle chante dans le poste : " Someone like you ", reprise en chœur et à tue tête par une partie de l'équipage.

La pluie venue, nous nous réfugions dans l'étroite cabine pour une partie de UNO animée de rires en attendant notre délicieux repas.

Ce dimanche nous visitons une cave, Sancerois oblige.

De retour, nous sommes d'attaque pour déguster le veau marengo préparé par Armel et Martine.

Les personnes présentes sur la mosaïque en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre :

Anne- Marie, Florence, groupe de nous, Sylvie, Évelyne et Gérard