Annabelle et Vincent: ma cathédrale d'émotions



Le coup de foudre

Mon attachement à Vincent date de l'adolescence.

Il n'a jamais faibli.

J'ai eu le bonheur de le retrouver à Auvers sur Oise et

je raconte ces moments de grâce dans l'article:

Van Gogh à l'auberge Ravoux.

Au cours de mes séjours à Paris, nous organisons des "programmes surprises".

La capitale regorge d'évènements et de lieux propices à ce jeu de piste.

Aujourd'hui, le thème de la journée c'est "Imagine Van Gogh" dans la Grande Halle

du parc de La Villette.

Le "duo des fleurs" de Delibes* (mon air fétiche) nous cueille à notre arrivée.

Ça démarre très fort!


MXLLS​

Entrer dans la Grande Halle relève de la pure magie.

C'est une manière ludique, non traditionnelle de découvrir

Vincent Van Gogh.

Sur d'immenses toiles explosent les œuvres du peintre.

D'un coup de vidéo projecteurs, l'art devient accessible à tous.

Quand nous entrons, ce sont les tournesols qui font vibrer

l'atmosphère.

Puis, agrandis démesurément sur les voiles, des soleils tourbillonnent éclatant de mille feux.

Satie* sur une gymnopédie accompagne des moissons de couleurs.

La peinture de Vincent s'étale, épaisse, jetée en traits, en points, en aplats, tout en relief de son génie.

Puis ce sont les lettres de Vincent à Théo qui envahissent les toiles.

Mots-cris lancés à ce frère bien aimé dont l'incroyable et indéfectible amour l'a accompagné jusqu'à la fin de sa vie.

Phrases vibrantes d'une sensibilité exacerbée comme les images qui s'enroulent autour de nous.

Notre regard s'émerveille et mille émotions jouent leur symphonie de lumières,

de sons et de couleurs.

Tout en mouvement

Nous avons coutume de regarder des œuvres statiques, fixées aux

murs des musées.

Au sein de la Grande Halle, nous explorons différents points de vue

permettant d'admirer les toiles qui défilent pendant les trente minutes

du show.

Elles se répètent à l'infini sans jamais lasser ses admirateurs.

Aucun parcours n'est tracé ou suggéré, chacun avance au rythme de

ses envies.

En mouvement, immobile, assis, couché, tout est possible, tout est permis.

Ouvrir le champ des possibles

"L'image invisible apparaît en chacun de nous et l'Imagination prend son envol."

Chacun écrit son poème, chacune vit son rêve.

Quitter les lieux nous est difficile.

Le soleil nous cueille à notre sortie dans ces lieux privilégiés du Parc

de La Villette.

Les lieux

La Grande Halle de La Villette prête ses murs, ses poutrelles métalliques

et tout son espace d'une grande modernité.

Un contraste habilement conçu qui marie les couleurs éclatantes de la peinture

de Van Gogh et la sobriété métal et verre de la structure.

Quand deux passions se rencontrent

Pour LIBÉRER L'IMAGE

Annabelle rencontre Vincent et c'est Vincent qui retrouve Annabelle.

La prouesse technique réalisée grâce à la numérisation des toiles se met en place.

Elle permet une immersion au pays du génie du peintre portée par la passion

de la jeune femme.

Six ans s'écoulent entre la graine et le fruit, une grenade rouge sang

qui s'égrène au pays des géants.

Ce même entêtement que Vincent mettait à peindre, coûte que coûte

habite Annabelle.

Les rencontres favorisent la réalisation du projet et le hasard

n'y est pour rien.

Cet exemple de pugnacité et de persévérance laisse rêveuse.

Qu'en penses-tu?

Un peu de Vincent

L'exposition regroupe les toiles produites par Van Gogh de 1888 à 1889

entre Arles et Auvers sur Oise.

Vincent parle de Arles:

"Quand il fait Mistral, c'est le contraire d'un doux pays ici, car le Mistral

est d'un agaçant, mais quelle revanche lorsqu'il y a un jour sans vent.

Quelle intensité des couleurs, quel air pur, quelle vibration sereine."

Quant il parle d' Auvers sur Oise où il finira ses jours tragiquement, il dit:

"Auvers est si beau, beaucoup de vieux chaumes entre autres... réellement

c'est gravement beau."

Et encore

"Je ne me suis pas gêné pour exprimer de la tristesse, de la solitude extrême."

Cette solitude qui ne l'a jamais quitté.

En 1891, une tentative de suicide le fera agoniser deux jours avant de décéder

à l'âge de trente sept ans.

Son frère et ami de toujours, Théo le suivra de près.

Ils reposent tous deux côte à côte dans le cimetière local d'Auvers sur Oise.

Un peu de technique et quelques précisions

Les technologies les plus performantes ont été utilisées.

2000 m2 de projection sur des voiles aux dimensions vertigineuses accueillent

les toiles de Vincent numérisées.

Toiles de géants qui permettent d'apprécier chaque trait, chaque lettre, chaque

coup de pinceau.

Des moyens exceptionnels sont employés: trente et un vidéo-projecteurs HD sur une

vingtaine de toiles.

Cette architecture permet de déambuler au milieu des images,

de découvrir une nouvelle lecture des réalisations du peintre.

C'est un long processus de réglages, tout en finesse.

Les airs musicaux sont tirés d'œuvres de Saint-Saëns, Mozart, Bach, Delibes, Satie

Cette expo est itinérante, elle se promène partout dans le monde.

Ma fille a pu la voir à Medellin* l'an passé.

Peut-être auras-tu l'occasion de l'admirer à ton tour?

Voici nos deux complices (Clique sur l'image pour avoir accès à leur page)

Annabelle Mauger


Vincent Van Gogh


*Léo Delibes compositeur (1836- 1891) du célèbre "Duo des fleurs" tiré de l'opéra Lakmé

*Éric Satie compositeur (1866 - 1925) des célèbres gymnopédies et morceaux en forme de poire

*Medellin capitale du département d'Antoquia en Colombie (Amérique du Sud)

Le film annoncé est sorti: La passion Van Gogh

Retrouve le film sur l'article: "Van Gogh passionnément"

Merci d'avoir lu cet article.

Tu l'as apprécié? N'hésite pas à l'aimer, le commenter, le partager.

Pour recevoir d'autres articles directement dans ta boîte mail, pense à t'abonner.

À bientôt

Avec Amour

Clem

#peintre #VanGogh #LaVillette #Paris #Imagine #AnnabelleMauger

© 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc