Federica l'éclaireuse, 40 ans avant Simone


Federica Montseny une femme indomptable:

J'ai découvert cette femme incroyable au cours d'un documentaire sur Arte

(Merci la chaîne).

Nous connaissons tous la grande Simone Veil.

Quarante ans avant cette grande dame, une femme se bat pour les droits

de la femme.


Un peu de son histoire

Federica naît à Madrid en 1905.

Fille de militants anarchistes, engagés dans la lutte contre le pouvoir en place

par le biais de l'écriture.

La pomme ne tombe jamais de l'arbre dit-on.

Elle publie à seize ans sa première nouvelle "HORAS TRÀGICAS"*.

Elle suit la voie tracée par ses parents.

Federica épouse en 1930 Germinal, anarcho-syndicaliste.

Trois enfants naissent de leur union: Vida, Germinal, Blanca.

Un peu de notre histoire

En 1936, nous sommes en pleine guerre civile espagnole.

Les républicains se battent désespérément contre les armées franquistes.

Cette lutte inégale se termine par la mort ou la fuite des opposants

franquistes.

C'est la douloureuse exode via Les Pyrénées.


Ministre pendant six mois

Notre héroïne est nommée ministre de la santé et de l'Assistance Sociale au sein de la 2ème république espagnole en 1936.

C'est la toute première femme a être nommée ministre en Espagne comme Cécile*, Irène* et Suzanne* en France.

Ces trois femmes ont accédé à des fonctions ministérielles au sein du Front Populaire sous le gouvernement Léon Blum.

Trois femmes silencieuses dans l'hémicycle de l'Assemblée mais laborieuses et d'une efficacité (trop?) redoutable.

Comme ses congénères françaises, Federica ne reste pas longtemps au pouvoir.


Une belle avancée en six mois

En si peu de temps, elle réussit à instaurer des lieux d'accueil pour

orphelins, créé des cantines pour femmes enceintes, des maisons

de reconversion pour les prostituées et une liste de professions

ouvertes aux handicapés! Édifiant.

Elle demande la rédaction du premier projet de loi en faveur de

l'avortement, quarante ans avant Simone Veil.

En Espagne, on la surnomme la "Mère de l'IVG".

Contre vents et marées, elle reste convaincue que la Culture peut changer le Monde.

Le douloureux exil

Après la guerre d'Espagne, toute la famille prend le chemin de la France pour un long exil, le deuxième enfant du couple,

nourrisson de quelques mois voyage dans les bras de sa mère.

Ils se réfugient à Toulouse où Federica, épaulée par son époux poursuivra sans relâche

sa lutte en faveur des idées libertaires. C'est l'écriture qui porte son combat.

Elle publie et dirige des périodiques anarchistes.

Elle rentre en Espagne en 1977: la démocratie est enfin rétablie.

Franco est mort depuis novembre 1975.

Cette mère courage restera active au sein du mouvement "mujeres libres".

Elle décédera dans la ville rose* en 1994.

Un exemple pour toutes et tous

À une époque où les femmes vivaient à l'ombre des hommes,

Federica s'engage corps et âme dans la lutte en faveur du droit

des femmes.

Loin des Marilyn , elle consacre sa vie entière pour établir plus

de justice, plus de justesse dans notre vie.

Elle fut décriée, son audace et sa fougue en dérangeaient plus d'un.

On lui reprocha de prendre la place des hommes avec autorité et cynisme,

de se mettre en avant en oubliant le respect dû à ses aînés masculins.

On attend des femmes qu'elles se taisent, qu'elles endurent en silence.

Surtout qu'elles ne fassent pas d'histoires.

Federica c'est tout l'opposé: elle parle et fait l'Histoire.

Jamais sans ses hommes

Federica est portée, épaulée par les hommes de sa vie.

Elle publie de la littérature populaire anarchiste, secondant son père.

C'est une histoire de famille!

Père, mère et fille contribuent à créer une collection de romans brefs

"Le roman idéal" parlant d'antimilitarisme, d'entraide, d'anarchie.

Son mari, dans son ombre, la soutient et l'accompagne dans ses luttes,

partageant ses espoirs, ses déceptions, ses exils, ses meetings.

Il est présent à chaque instant de sa vie.

Vingt ans après sa disparition sa pensée, son audace font de

Federica une référence de liberté et de courage pour de nombreuses

générations. Un exemple de ténacité pour toutes les femmes.

*HORAS TRAGICAS: Heures tragiques

*Au front populaire ont exercé pour une courte période

Cécile Brunschvicg

Irène Joliot-Curie

Suzanne Lacore

*La ville rose, autre nom donné à Toulouse

La première image représente Federica haranguant la foule au cours d'un meeting.

La deuxième image est tirée d'une série sur La guerre civile espagnole.

La troisième image reproduit Guernica, le célèbre tableau peint par

Pablo Picasso en 1937.

L'œuvre se trouve au musée de la reine Sofia à Madrid.

Film consacré à Federica Montseny produit par marmita films

Clique sur l'image pour obtenir l'extrait du documentaire

qui lui est consacré et commander le film si tu le souhaites.



Ne pars pas... un bonus t'attend pour clore cet article.

La compagnie Jolie Môme interprète la chanson de Léo Ferré:

Les anarchistes

#anarchie #LéoFerré #hommes #Espagne #Guernica #Picasso #Célèbresengagés

© 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc