Gauguin: voyage au bout de lui-même


À l'origine


Ado, j'avais pour habitude de me promener au jardin des Tuileries, Paris m'émerveillait de ses trésors et sortait de ma grise banlieue.

Le musée du jeu de Paume* y abritait les œuvres des plus grands: Van Gogh, Monet, Renoir et bien sûr Gauguin.

Le goût de la peinture et des impressionnistes me vient de là.

Les expos, les films, les bouquins sur ce sujet me parlent comme

le roman de *Somerset Maugham*:

La lune et soixante-quinze centimes. Il conte l'histoire d'un homme ressemblant étrangement à Gauguin.

J'avais été fascinée par cet homme, drôle de héros, qui quittait femme et enfants sans se retourner pour vivre en Polynésie, sa passion pour la peinture.

Courage ou lâcheté?

Le film

C'est un biopic, un drame de Edouard Deluc.

Vincent Cassel est Gauguin, totalement habité par son rôle d'homme vieilli et amaigri. L'excellente Tuhéi Adams est une Tehura convaincante et de grande

beauté.

Un homme déjà usé

Nous sommes à Paris en 1891, Gauguin mène une vie de bâtons de chaise.

Il traîne sa misère dans les bars quand il ne peint pas.

Il étouffe, il s'étiole.

L'ambiance des bistrots où il traîne savate est bien reproduit dans le film

Lieux d'échanges, ils étaient le seul lien social existant à l'époque.

Pas d'internet, pas de portable (mais comment faisaient-ils?).

On y buvait et on y retrouvait ses pairs pour de longs après-midi désœuvrés

ou les interminables soirées d'hiver. Les discussions allaient bon train.

De plus, c'était chauffé!

Une décision irrévocable

Sa famille composée de sa femme et d'une incroyable ribambelle d'enfants

ne le suit pas dans son projet d'exil à Tahiti.

Ses amis, que le peintre juge timorés hésitent et renoncent à ce voyage

improbable.

Gauguin part, seul, en homme libre et sauvage pour un premier voyage

dans les îles lointaines.

Rien ni personne ne peut l'arrêter.

L'histoire d'un homme dévoré par sa passion pour la peinture.

Le rôle de l'artiste est interprété par Vincent Cassel, superbe acteur

habité lui aussi... par son rôle.

Dans un décor idyllique, il clame ces mots attribués à Paul Gauguin:

"Je suis un grand artiste, je le sais. Un jour, mes enfants seront fiers de porter mon nom et vivront de mon art"

Prémonitoire...

"Je suis un sauvage, un enfant.

Je n'ai pas peur du ridicule, ils ne le sont jamais."


Des mots puissants qui cernent ce personnage et transmettent cette incroyable force qui l'anime.

*Pour saluer cette différence "Les oiseaux de passage".

Un texte qui lui va si bien!

Entre film et réalité

Centré sur le peintre, ce film gomme les réalités d'un monde colonialiste.

"Koké", nom donné par les tahitiens qui ne savent pas prononcer son nom, trouve pour compagne une femme de treize ans et il en aura d'autres!

Dans les îles c'était monnaie courante.

Gauguin s'approprie leur art, leurs coutumes tout en restant un colon.

Ce film, c'est le monde rêvé de Gauguin vu à travers son carnet

de voyage: Noa Noa*.

Ses œuvres boudées de son vivant, lot de beaucoup de peintres

impressionnistes, sont reconnaissables par ses couleurs et ses personnages.

Ce sont les toiles de cette période que nous connaissons le mieux.

De nos jours, ses œuvres se vendent à prix d'or!

*Le musée du jeu de paume: situé Place de la Concorde, proche du jardin des Tuileries

à Paris abrite encore quelques toiles d'artistes impressionnistes et propose de

nombreuses expositions.

*Somerset Maugham: Écrivain anglais né en 1874 et mort en 1965

*Noa Noa: Signifie "parfumé" en tahitien, c'est le carnet des croquis et

des ressentis du peintre au cours de son voyage.

#peintre #impressionniste #Gauguin #Tahiti #Cassel #film

© 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc