Elisabeth Kübler-Ross la combattante aux papillons noirs



Portrait photo de Elisabeth Kübler-Ross dans un champ de marguerites

Ces femmes nous sont familières.

En écrivant l'Histoire, elles ont changé le cours de nos vies, ont mené des combats et amélioré notre destinée.

Exemples de courage, leur ténacité a rendu audible leur voix et la nôtre.

Retrouvons aujourd'hui Elisabeth, la combattante aux papillons noirs.

Sa vie est un roman

Née le 8 juillet 1926, Elisabeth échappe à la mort.

Aînée de triplés, sa vie ne tient qu'à un fil.

Fil qu'elle saisit : un destin hors du commun l'attend.

Dessin du camp de concentration de Majdanek

Un caractère bien trempé

À l'encontre des souhaits de ses parents la désirant mariée et mère de famille, Elisabeth veut devenir médecin. Et elle n'en démord pas !

Pour financer ses études, elle trouve un emploi dans un laboratoire.

Nous sommes à la fin des années 1930.

Les premiers réfugiés juifs arrivent en Suisse.

C'est elle qui les accueille, les lave, les épouille et les réconforte.

Première expérience, premiers contacts avec la détresse humaine.

Les papillons noirs

Engagée dans le corps des volontaires pour la paix, notre apprentie-médecin se rend en France puis en Pologne.

C'est là qu'elle découvre l'horreur des camps de concentration notamment celui de Majdenek* où s'entassaient femmes et enfants.


Papillons noirs sur fond blanc

Sur les murs des baraquements, elle remarque des dessins représentant des papillons noirs.

Les enfants les ont produits avant de mourir.

Ils représentent l'envol de la chenille devenue papillon.

Symbole de l'espoir de leur délivrance.

Ces papillons noirs deviennent les symboles de son travail.

C'est à cette période que la jeune femme décide de se consacrer aux mourants.

Une formation et un mariage

Atteinte de typhoïde, Elisabeth rentre en Suisse.

Elle termine sa formation de médecin en 1957 à l'université de Zurich et se marie avec le médecin américain

Emmanuel Ross.

Le couple part vivre aux États-Unis.

À la découverte de son chemin de vie

Elisabeth obtient son titre de psychiatre en 1963 à l'université du Colorado.

Elle débute une psychanalyse qui se passe mal. Elle réalise que ce n'est pas sa voie.

À l'hôpital, à l'aide d'un miroir sans tain, elle dialogue avec des patients en phase terminale.

Elle est dans son élément.

Ces entretiens, Elisabeth les réunit dans un article de Life magazine*.

Il précède son premier livre : Les derniers instants de la vie " dans lequel l'auteure expose pour la première fois les cinq étapes du deuil*.

Paru en 1969, il lui apporte un énorme succès qui change le cours de sa vie.


Couverture du livre de Elisabeth Kübler-Ross: La mort est une question vitale

Un personnage quasi mythique

Elisabeth, surnommée " Sainte Elisabeth " ne laisse personne indifférent.

Encensée ou décriée, elle soulève les passions.

Ses confrères n'apprécient pas ce succès qui évoque la mortalité dans le milieu hospitalier.

Les plus fragiles la considèrent comme un gourou, les scientifiques la jugent trop "New age*" et l'excluent de leur rang.

Indifférente aux honneurs comme aux critiques, Elisabeth plaide pour une humanité plus aimante.

Elle reste ouverte aux autres et confiante en la vie, persuadée qu'au-delà de la mort, un destin l'attend.

Une personnalité rayonnante

Auprès des malades, au cours de ses conférences, sa présence rayonnante rassure, étonne.

Ses travaux ont une influence considérable sur les soignants et les professionnels de l'accompagnement.

Et pourtant le prix Nobel ne sera pas pour elle, Elisabeth dérange.

Elle n'en a cure, tient à ses convictions spirituelles et n'admet aucune concession.

Les valeurs de la vie

Plutôt que de briguer les honneurs ou accumuler des biens, Elisabeth préfère la simplicité du contact.

Elle est obnubilée par la recherche d'un monde meilleur et la chaleur du partage.

Elle déteste l'hypocrisie.

Ses valeurs sont la simplicité, le respect, la tolérance, la compassion, le non jugement, la liberté et l'amour.

Elles sont en adéquation avec sa vie et rayonnent à travers ses livres.


Elisabeth Kübler-Ross et mère Teresa

Au panthéon des grands

Cette femme incroyable souhaite avant tout être l'amie.

Qu'importe ses détracteurs qui la juge ridicule par ce côté trop " peace and love ".

Les plus grands l'accueillent comme l'une des leurs comme le pasteur Martin Luther King*,

mère Teresa de Calcutta*, Gandhi* et bien d'autres.

Sa vie est un roman !

Les cinq étapes du deuil

Selon Elisabeth, après un diagnostic de maladie terminale, on observe cinq phases de deuil.

1- Le déni " Ce n'est pas possible ". " Ils ont dû se tromper ! "

2- La colère : " Pourquoi moi et pas un autre ". " Ce n'est pas juste "

3- Le marchandage : " Laissez-moi vivre, en échange je vais change r"

4- La dépression : " Je suis si triste, je n'ai plus goût à rien "

5- L'acceptation : " Maintenant, je suis prête "

Ces cinq phases s'observent également lors d'événements tragiques de notre vie entraînant une perte :

un emprisonnement, la baisse importante de revenus, la mort d'un être cher ou un divorce par exemple.

Retrouvez Elisabeth dans ses ouvrages :

- La mort, dernière étape de la croissance

- La mort est une question vitale

- Avant de se dire au revoir

- Vivre avec la mort et les mourants

- La mort est un nouveau soleil

* Majdenek : Camp d'extermination et de prisonniers de guerre situé au sud de Lublin en Pologne

* Life magazine : Magazine hebdomadaire américain

* New age : Courant spirituel occidental des 20ème et 21ème siècles

* Martin Luther King : Pasteur afro-américain militant non violent, meurt assassiné en 1968

* Mère Teresa de Calcutta : Religieuse catholique albanaise naturalisée indienne (1910- 1997)

* Gandhi : Dirigeant politique, guide spirituel de l'Inde (1869- 1948)

Merci pour le partage de cet article du blog acoupdelles concocté pour vous avec amour.

Partagez, commentez, aimez.

Ne manquez aucun article du blog, recevez-le directement dans votre boîte mail avec l'abonnement

Vous recevrez également la news quotidienne qui réfléchit votre vie

À bientôt

Avec Amour

Clem

#mort #elisabethkublerross #vie #roman #étapes #deuil #acoupdelles #femme #Célèbresengagés