Une tornade magique, la folie du rangement par acoupdelles



Marie nous offre le rangement comme un jardin à la française

Jennifer partage la joie d'être bordélique, un jardin à l'anglaise

Quel genre de rangeuse ou non-rangeuse êtes-vous?

L'une pratique la joie d'être bordélique*

L'autre ne jure que par la magie du rangement.

Je ne suis ni l'une ni l'autre. Et vous?

De temps à autre, un besoin d'ordre me prend comme la grippe.

D'autres fois, je vis dans un laisser-aller de bon aloi.

Bref, je me sens ballottée, le rangement entre deux chaises.

Voici un mois, j'ai ressenti un furieux besoin de ranger, l'arrivée du printemps sans doute.

Caroline, abonnée au blog, m'a suggéré la lecture du livre de Marie Kondo* "La magie du rangement.

Quand ça grattouille

Depuis quelques mois, j'ai entrepris de ranger mon dressing.

J'avais mis en place un système: jeter ou donner un vêtement dès que j'en achète un.


J'espérais ainsi contenir l'invasion vestimentaire qui gangrenait l'espace.

Le résultat était peu convaincant et ça commençait à devenir agaçant.

Je commence la lecture du livre conseillé par Caroline:

À la fin du premier chapitre, je commence à lancer un regard noir à mon dressing, lourd de menaces...

Un tsunami se prépare.

Sus aux nippes, du tri dans les fringues...

La première étape se déroule tout en douceur, une étagère après l'autre.

Comme le conseille Marie Kondo, je débute par les sous-vêtements.

Je passe ensuite par la case chaussettes.

C'est vrai, elles paraissent plus douces enroulées que mises en boule.

Marie personnalise les vêtements, les parent d'une âme.

Un véritable dialogue s'établit entre elle et ses accessoires vestimentaires.

D'après l'auteure, lorsqu'ils vivent à l'aise dans notre penderie, ils nous le rendent bien.

Nous nous sentons plus belles lorsque nous les portons.

Poursuivons notre rangement

Je passe à l'étape maillots de bains. C'est la pagaille sur les étagères.

Je nage beaucoup et les accessoires ne manquent pas.

Cependant, pour l'instant c'est plutôt facile.

Pour les chaussures, le problème est vite réglé.

Elles n'encombrent pas mes étagères.

J'ai peu de mal à les regrouper pour les trier.

Curieusement, le plus difficile, ce sont les produits de la salle de bains, ces "merdouilles" qui grouillent.

Et les bouquins: aïe caramba!

Attention

Quand on a commencé, on ne peut plus s'arrêter!

Une certaine frénésie s'empare de moi et je me retrouve à onze heures du soir à vider une étagère,


remplir un sac poubelle.

Comme une envie d'aller respirer un grand coup.

Deuxième étape: le cazou

Une vraie question qui se pose à toutes: le cazou

Nous avons tendance à garder encore et encore "au cazou".

Pour faire le ménage, des travaux, rester à la maison, toutes les excuses sont bonnes pour stocker.

Ce cazou plombe nos armoires et nous l'utilisons rarement.

Les souvenirs, délicatement pesants

Il est bon de garder des souvenirs de personnes disparues.

Mais ils ne doivent pas surcharger notre quotidien.

Le tri est difficile, déchirant même.

Je garde, dans mon bureau une casquette et un foulard chers à mon cœur.

Rien d'autres.

Tous mes souvenirs sont en moi et n'alourdissent pas mes armoires.

Quels sont les vôtres?

Ce que l'on trouve dans le livre de Marie

- Le rangement se fait afin d'avoir les choses pas forcément à portée de mains mais sous les yeux

- Il est bon de se fier à son instinct

- L'art de choisir l'endroit où ranger nos affaires en fonction de la disposition des pièces

- Pourquoi préférer le rangement à la vertical plutôt que le rangement à plat

- Une autre façon de voir les objets qui nous servent: notre sac à mains un glorieux ami méconnu.

Les bénéfices du rangement

D'après Marie Kondo, le rangement apporte certains bénéfices

- Pour mieux se connaître, mettre en évidence ses passions

- Ranger demande d'adopter des critères clairs pour juger les choses et permet d'accroître la confiance en soi.

- Ranger met en évidence la difficulté à se séparer d'un objet par attachement au passé ou par peur de l'avenir.

- C'est en mettant de l'ordre chez soi que l'on change d'état d'esprit

Elle affirme: "Au-delà du rangement c'est restaurer l'équilibre entre les êtres humains, leurs biens et la maison

dans laquelle ils vivent.

* Marie Kondo: Consultante en rangement (oui ça existe)

Dirige une entreprise à Tokyo qui connaît un grand succès.

Avis aux amatrices, elle donne des cours.

Son livre, "La Magie du rangement" est un best-seller.

De la joie d'être bordélique par Jennifer McCartney

C'est l'anti-art du rangement

Jennifer est une anti-Marie qui l'agace au plus haut point.

Ranger signifie s'appauvrir. Non pas en biens terrestres mais en imaginaire, en créativité.

Pour l'auteure, le bordel est nécessaire pour enrichir notre vie intérieure.

C'est un doux laisser aller organisé.

Cette auteure canadienne nous offre ici un plaidoyer pour vivre le bazar en pleine conscience et dans la joie.

Le livre de Jennifer a atterri sur la table de Valérie, mon amie qui assume complètement sa préférence

pour un intérieur doté d'un gai bordel.

Ces deux chemins de vie nous promettent une perte de poids en allégeant notre quotidien.

Deux routes diamétralement opposées: laquelle choisirez-vous?

Merci pour le partage de cet article du blog acoupdelles concocté avec Amour.

Vous pouvez le commenter, le partager, l'aimer.

Pour échanger, c'est le bouton rose à droite.

Pour ne manquer aucun article du blog, recevoir la newsletter directement dans votre boîte mail.

Pensez à l'abonnement, c'est le bouton rose à gauche.

À bientôt

Clem

#rangement #bordélique #acoupdelles #étape #MarieKondo #JenniferMcCartney #livre #seconnaître

© 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc