La danseuse de l'âme par acoupdelles



Portrait de Anne Besnier

Un petit bout de femme, forte et déterminée

Première rencontre

Au salon du bien-être à Agen, je tombe sur Elle.

Petit bout de femme en noir, comme la môme Piaf.

Discrète, presque insignifiante.

Surprise ! Anne s'adresse au corps et à l'âme : elle fait de la danse.

Quand elle en parle, tout son être s'anime et s'illumine.


Photo de Anne Besnier au salon La force d'entreprendre à Agen

Petit rat

Du premier jour où la petite Anne a mis les pieds dans un cours de danse,

elle a su qu'elle en ferait son métier.

D'un pas de deux, elle a chassé l'opposition de sa mère.

Elle a décidé d'en faire sa bouffée d'oxygène, son échappée belle du négatif de sa vie.

Première danseuse

Anne débute la danse classique et jazz en 1987.

Elle poursuit sa formation en rencontrant les plus grands.

Elle se perfectionne dans le bassin Rennais auprès de professeurs renommés et obtient sa licence universitaire douze ans plus tard.

Au cours de sa période parisienne, elle enseigne la danse contemporaine.

Elle y danse au sein de la Compagnie Popard*.

Anne fuit la routine qui s'installe.

Elle part enseigner dans le bassin lorientais, participe à un festival de rue.

La voici installée depuis deux ans en Lot et Garonne.

Elle est professeure d'enseignement artistique pour la mairie d'Aiguillon* et intervient au conservatoire

municipal de Marmande*.

Côté jardin

Anne est l'heureuse maman de deux garçons : Pierre-Antoine âgé de huit ans et Léon le petit dernier

âgé de cinq ans.


Anne et Pascal, assis dans un même fauteuil

Elle trouve son équilibre au sein de sa famille, une valeur sûre.

Pascal, son mari, est très présent et soutient chacune de ses entreprises.

Une grande complicité les unit.

Battements en confidence

Anne trouve la société de consommation trop superficielle.

" Elle nous étouffe " dit-elle.

" Elle limite nos échanges. De plus, la concurrence est rude et se fait au détriment des plus faibles, souvent des personnes en devenir à qui on ne laisse aucune chance. "

Anne emprunte les chemins de traverse.

Elle monte un projet auquel elle croit autant qu'à son art : Déca'danse.

En travaillant sur le corps, elle souhaite transformer les choses en soi et apporter un bien-être

tant physique que psychologique.

" Il est essentiel de parvenir à trouver l'accord avec soi-même pour accéder à la connaissance de soi. "

dit-elle.

Côté scène

Des cours sont mis en place.

La nouvelle se propage par le bouche à oreille.

Elle ne ménage pas sa peine, ayant à cœur de répondre à toutes les demandes.

Elle fait des remplacements et elle en a d'excellents retours.

Notre danseuse pratique la méthode Feldenkrais* qui consiste à trouver son propre mouvement par le biais

d'exercices.


Collage de photos prises au cours de Anne à Bourran

Pas de deux à Bourran

J'ai le plaisir d'assister à un cours offert par Anne, un cadeau.

Dans la petite salle de la mairie, l'ambiance est détendue, amicale.

Mes compagnes de tapis sont : Jocelyne, Sylvia, Pierrette, Claudine et Catherine.

Nous débutons par la respiration nettoyante et échauffante qui met en action les muscles profonds.

Puis viennent les étirements et l'échauffement articulaire.

Les exercices sont choisis avec soin, en fonction de l'état des participantes, inspirés de la méthode Pilates*.

Ils varient selon les saisons.

Tous se font au sol pour travailler la latéralité.

Notre chef d'orchestre est présente à chaque mouvement, montre, accompagne.

Elle a l'exigence de la précision du geste venue de la danse.

" Notre corps est attentif aux consignes que nous adaptons selon notre tempérament et

nos capacités physiques " précise-t-elle.

Entrechat

La majorité des portraits du blog acoupdelles se font en période de transition de vie. Ils permettent de faire le point sur le passé et le futur, même indéterminé.

Anne a quarante et un ans, c'est la crise !

C'est le moment de passer du noir et blanc à la couleur !

Le portrait est en route lorsque la nouvelle tombe.

Grand écart

Il est de taille et vient bouleverser sa vie et l'élaboration de ce portrait.

La famille déménage en Martinique au mois d'août !

Pascal a obtenu sa mutation, tout le monde suit.

Anne me confiait ne pas aimer la routine. Elle est servie !

Après trois années passées en Lot et Garonne, trois années à "ramer" pour s'imposer, il lui faut recommencer

de zéro.

De zéro ? Pas vraiment.


Plage de Martinique

Arabesque

Anne se sent armée pour rebondir.

Il est vrai qu'elle possède la souplesse d'une danseuse.

Elle a lutté pour s'imposer, elle saura le faire avec plus de force encore.

Les retours positifs du travail effectué renforcent sa confiance en elle.

Elle peut dire fièrement : "Je suis contente de moi!".

Pirouette

Ce départ sort toute la famille de sa zone de confort.

C'est une belle aventure qui enthousiasme chacun de ses membres.

Excepté peut-être le petit Léon qui s'angoisse facilement.

Une belle occasion pour tous de pratiquer l'école de la vie.

Il est vrai qu'il faut organiser le déménagement, gérer tout l'administratif.

Quant aux bagages, " Une valise de vêtements pour chacun et c'est tout ! Pour le reste, on verra sur place ! "

confie Anne.

Changement de décor

Toute la famille va résider au Lamentin*, pôle actif de la Martinique.

En attendant la rentrée, elle a prévu de passer quelques semaines au Robert* dans des bungalows.

Une période de vacances, un intermède dans cette période de vie bousculée.

Anne ne se projette pas dans sa vie professionnelle sur l'île.

Elle ne souhaite pas reproduire les erreurs passées : se précipiter sur le premier travail proposé.

Elle souhaite cibler ses projets.

" J'ai pris goût à l'indépendance, je vise la création d'une micro entreprise. "

Les propositions ne vont pas manquer: la direction du lycée est intéressée par sa formation.


Envol

Souhaitons un beau voyage à Anne, Pascal, Pierre-Antoine et Léon.

L'avion décolle le 14 août.

En cadeau en guise d'au revoir, cette mini vidéo tournée à Bourran à la sortie du cours.




Conseils d'une danseuse avertie

Anne nous transmet sa sagesse sous la forme de trois conseils :

- Transformez le négatif en positif

- Sentez- vous libre telles que vous êtes

- Assumez qui vous êtes.

Anne a choisi la panthère noire comme animal totem

" Elle nourrit et protège ses petits.

Elle possède un caractère indépendant et un tempérament de battante.

Elle aime se prélasser au soleil et recherche le contact physique. " confie-t-elle.

Il est vrai que la démarche souple et féline de l'animal ressemble fort à celle de notre danseuse de l'âme.

Pour contacter Anne et retrouver son actualité :

La page facebook : Anne Besnier

La page facebook professionnelle : Deca'Danse

* Compagnie Popard : de Irène Popard, créatrice d'une méthode associant danse et gymnastique

* Aiguillon, Marmande : deux villes du Lot et Garonne

* Méthode Feldenkrais : Méthode qui s'appuie sur le mouvement et les sensations kinesthésiques qui lui sont reliées

* Pilates : gymnastique douce qui allie respiration profonde et exercices physiques

* Le Robert, le Lamentin : deux villes de Martinique

Merci pour le partage de cet article du blog acoupdelles concocté pour vous avec Amour

Partagez, commentez, aimez, échangez

Pour ne manquer aucun article du blog et recevoir la newsletter qui réfléchit notre vie

Pensez à vous abonner

À bientôt

Clem