Frida désespérément insoumise



    Dans une auberge de jeunesse à Bucaramanga* le portrait de Frida Kahlo illumine l'entrée,

    une œuvre peinte par Paolo Aponte* sur les portes des casiers.

    Ce tableau inspire l'article sur cette femme d'une force exceptionnelle et à l'incroyable destin.

    Frida a eu une vie courte et flamboyante à son image.

    La douleur et la maladie n'ont pu freiner son magnifique appétit de vivre.


    Petite Frida

    L'enfant métisse naît de Mathilde Calderón, d'origine indienne et de Wilhem Kahlo,

    immigrant européen d'origine allemande.

    Troisième fille d'une grande fratrie, elle est aimée de ses parents.

    La famille habite un quartier populaire de Coyoacán au sud de la ville de Mexico.

    Déjà rebelle, Frida revendique sa "mexicanité" et sa place de femme dans un monde machiste.

    Elle s'intéresse à la vie politique et adhère au parti communiste.

    L'accident

    La vie sourit à Frida malgré une attaque de polio qui à six ans la laisse boiteuse.

    À peine âgée de dix-huit ans, elle débute des études de médecine.

    Ce 17 septembre 1925 va changer sa destinée.

    Frida court vers le tramway qui va devenir son lieu de supplice.

    Un bus percute le véhicule, Frida est empalée par une barre de métal.

    Elle est grièvement blessée: au ventre, au pied droit et au dos.

    Elle en portera les graves séquelles et d'atroces douleurs l'accompagneront le reste de sa vie.

    La chance du malheur


    Les opérations se multiplient.

    Frida passe de longs mois en convalescence.

    Ce temps n'est pas perdu, elle le consacre au dessin et à la peinture.

    Guidée et encouragée par son père, elle s'initie à l'art du portrait, peint des natures mortes

    du fond de son lit.

    La peinture devient son moteur de vie.

    Certains prennent la plume pour écrire leur journal intime, Frida le rédige au pinceau.

    Une femme libre et moderne

    À force de volonté, Frida parvient à se tenir debout et retrouve une mobilité acceptable.

    Anticonformiste dans l'âme, elle mène une vie trouble et instable.

    Elle défend la cause des femmes mexicaines et ne craint pas d'afficher sa bisexualité.

    Coup de foudre

    Frida a besoin de reconnaissance, elle doit savoir si elle peut continuer à peindre,

    si elle a suffisamment de talent pour cela.


    Elle rencontre Diego Rivera, c'est le coup de foudre pour ce peintre de vingt ans son aîné.

    Elle épouse cet homme volage à Mexico.

    Le couple s'installe à Coyoacán dans le quartier des intellectuels et des artistes.

    Comme on entre au couvent

    Frida entre en peinture

    "Je peins les choses telles que je peux les voir."

    Et les sentir...Ses toiles expriment ses souffrances infinies.

    Son art est novateur. Le mouvement surréaliste la reconnaît comme l'une des leurs.

    En parlant de Frida, André Breton* affirme :

    Son art est un ruban autour d'une bombe.

    La peintre rétorque:

    "Ils pensaient que j'étais une surréaliste, mais je ne l'étais pas. Je n'ai jamais peint de rêves, j'ai peint ma réalité."

    Sa réalité se dévoile par de nombreux autoportraits accompagnée de ses animaux favoris

    comme les singes ou les perroquets.

    Malheureuse en ménage

    Frida est trahie. Trop souvent, Diego la trompe même avec sa propre sœur.

    Elle ne pourra pas avoir d'enfant et subira plusieurs avortements.


    Tous ses tourments se retrouvent dans sa peinture.

    Elle est le peintre des émotions, des tragédies de sa vie.

    Ses tableaux expriment la solitude et la souffrance comme:

    "Le lit volant" qui parle d'avortement

    "Quelques piqûres" qui dénonce la trahison.

    Elle divorce de Diego en 1939.

    Restée une amoureuse passionnée, elle a une liaison avec Léon Trotsky*,

    homme politique exilé au Mexique.

    Frida et Diego, inséparables, se remarient un an plus tard.

    Heureuse en peinture

    Ses tableaux rencontrent un beau succès tant ils sont novateurs.

    C'est à New York en 1938 que se tient sa première expo dans la galerie Julien Levy.

    Ses tableaux montrent son attachement aux traditions mexicaines, à sa terre, à sa culture indigène

    tout en restant terriblement moderne.


    Elle reste le peintre de l'espoir, celle qui ose et ose encore ce que peu d'artistes font.

    La dégringolade

    La santé de l'artiste se dégrade.

    Sept opérations la clouent dans un fauteuil roulant dans lequel elle continue de peindre.

    La souffrance devient intolérable, des amputations successives la privent d'une jambe.

    Cette lente déchéance la laisse épuisée, désespérée.

    Une embolie pulmonaire la délivre de ses douleurs le 13 juillet 1954.

    Elle n'aura cesser ni de peindre ni de militer.

    Hommage à cette artiste d'avant-garde

    Frida a mené une vie gaie et active malgré ses souffrances.

    Elle est un modèle flamboyant pour beaucoup d'entre nous.

    Elle est l'une des premières féministes, montée au créneau pour défendre nos droits.

    Elle a montré un intérêt sincère pour les choses simples de notre vie comme les animaux, les fleurs,

    les enfants, les paysages.

    Diego a dit de cette artiste en 1937:

    "Elle est la première femme dans l'histoire de l'art à avoir repris avec une sincérité absolue

    et impitoyable, et on pourrait dire avec une impassible cruauté, les thèmes généraux et particuliers

    qui concernent exclusivement les femmes".

    Graves comme la mort et légères comme un papillon, ses œuvres valent maintenant

    plusieurs millions.


    VIVA LA VIDA, orne son dernier tableau, hymne à la vie.

    J'ai vu récemment le film tourné en 2002 inspiré du livre de Hayden Herrera.

    Salma Hayek interprète avec brio la peintre mexicaine.

    Un film superbe aux acteurs stupéfiants de ressemblance.

    Si vous aimez cette superbe artiste, vous apprécierez ce film.

    Retrouvez les messages de Frida dans ce diaporama sur la chaîne acoupdelles en cliquant

    sur le lien

    Frida kahlo désespérément insoumise

    En bonus voici une courte vidéo sur Frida qui résume sa vie en images dans: Reportage

    * Pablo Aponte: Peintre sud américain, grand voyageur

    * Bucaramanga: Ville colombienne où ma fille a vu le jour

    * André Breton: écrivain français, un des fondateurs du mouvement surréaliste

    * Léon Trotsky: 1879- 1940, révolutionnaire communiste russe

    * Hayden Herrera: écrivaine américaine, a écrit la biographie de Frida Kahlo parue en livre de poche en 2003

    Merci pour le partage de cet article du blog acoupdelles concocté pour vous avec Amour.

    Partagez, aimez, commentez, à l'aide du bouton rose à droite

    Recevez vos articles inspirants et la news qui réfléchit notre vie en vous abonnant

    C'est le bouton rose à gauche

    À bientôt

    Clem

    #acoupdelles #femme #histoiredeveix #fridakahlo #léontrotsky #diegorivera #peinture #surrealisme #andrebreton #Célèbresengagés

    © 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

    • Facebook - White Circle
    • Twitter - Cercle blanc
    • Pinterest - White Circle
    • Instagram - Cercle blanc