En écoutant la voix des bombes au pays du soleil levant



Je suis tombée en amour pour deux livres.

L'un il y a fort longtemps: Hiroshima mon amour

L'autre tout récemment: La voix des vagues

Deux livres très différemment traitant du même taime.

Ces deux livres ont inspiré cet article et une série d'images comme j'aime les réaliser

présentées en diaporama sur la chaîne youtube acoupdelles.

Pour les amatrices de culture japonaise, je pense notamment à Amélie, elles parlent de la tradition

qui articule le passé et le présent des habitants du pays du soleil levant.


La voix des vagues

Une rencontre inattendue

Comment choisissez-vous un livre?

J'ai trouvé celui-ci dans un point relais à l'aéroport, prête à embarquer pour une croisière en Mer Rouge.

Le titre m'a inspiré: La voix des vagues.

Ça tombait bien, j'allais en mer.

La quatrième de couverture m'a détrompée, il ne parlait pas de mer mais de bombes.

J'aime les surprises.

À bord du Jessica, passionnée par la lecture de "La voix des vagues", j'en ai presque oublié

celle de la mer égyptienne.

Une histoire de hasard

Le 9 août 1945, les grands de ce monde décident de mettre fin à la seconde guerre mondiale.


Qu'y a-t-il de mieux qu'une bombe pour faire capituler tout un peuple?

L'Élue sera Nagasaki, allez savoir pourquoi, la force du vent ou le manque de kérosène

dans les réservoirs des engins porteurs de mort.

Chacun vaque à ses occupations, la tête pleine de rêves, d'espoir, de projets.

Le feu tombé du ciel ruine la vie de milliers de personnes, en un claquement atomique.

"L'horreur était réelle et ne devait rien à l'imagination."

Une famille décomposée

Amaterasu fait partie des milliers de personnes impactées par Pika-don qui signifie éclair,

explosion en japonais.

Le rideau s'ouvre: Amaterasu est une vieille femme vivant en Californie.

Un homme défiguré frappe à sa porte, il prétend être son petit-fils...

Je ne vous raconterai ni le comment ni le pourquoi.

Vous le découvrirez par petites touches en lisant la vie de cette femme japonaise exilée.


C'est son histoire que Jackie Copleton nous raconte.

Une histoire d'amour complexe qui unit et sépare les êtres.

La fin est flamboyante à l'image de cette bombe implacable.

Sortez vos mouchoirs!

Un bain de culture japonaise

Ce roman, original par le thème et la construction de son histoire l'est aussi par sa présentation.

Chaque tête de chapitre nous incite à faire connaissance avec la culture japonaise.

Elle explique la signification de rituels traditionnels et la pensée profonde qui les accompagne.

J'en ai retenu un pour vous:

Ninjo: Les japonais estiment que les sentiments les plus importants sont l'amour, l'affection, la compassion

et la sympathie et que tous les êtres humains devraient les cultiver.

Retrouvez les autres messages sur le diaporama "Sagesse japonaise" de la chaîne youtube acoupdelles.


Le lien est sur l'image représentant le yin et le yang: In'yo.

L'auteure

C'est son premier roman et quel roman! Un coup de maître.

Jackie Copleton a enseigné l'anglais plusieurs années à Nagasaki et Saporo.

Elle a suivi son mari en Angleterre où elle entreprend des études de journalisme.

Elle vit en Écosse avec toute sa famille.

Retrouvez l'auteur sur sa page facebook

https://www.facebook.com/JackieCopleton/

Hiroshima mon amour

Quand je lis un roman de Marguerite Duras, c'est la voix particulière de Jeanne Moreau qui résonne.


Une voix rocailleuse, profonde, comme celle de Marguerite.

L'écrivaine a cette particularité de placer ses romans dans l'Instant Présent.

Rien avant, rien après.

L'avant existe seulement parce qu'il construit le présent, l'après pour lui donner la force d'exister.

À Hiroshima, le hasard fait la bombe comme à Nagasaki.

Une femme déstructurée

Un roman sous forme de dialogue, ça peut ennuyer.

Il comporte le synopsis du film du même nom.

"Nous sommes en plein été 1957, en août, à Hiroshima.

Une femme française d'une trentaine d'années est dans cette ville.

Elle est venue pour jouer dans un film sur la Paix.

"Cette femme anonyme rencontrera un Japonais et ils auront ensemble une histoire d'amour très courte."

dit le synopsis.

Elle n'a pas de prénom, Lui reste inconnu de nous.

Il y a une langueur et une grande douceur dans les dialogues.

Elle se découvre et raconte la libération, les crânes rasés, la honte.


À lire comme un fleuve qui s'écoule sans chercher à accoster.

L'auteure

Jeune, Marguerite est très belle.

Des yeux noirs comme des lacs profonds qui séduisent les grands de ce monde.

Elle décide de laisser son corps se dégrader, alcool, cigarettes et une douleur profonde la rongent. Son écriture novatrice a fait d'elle l'un des piliers du nouveau roman.

Entrer dans la lecture d'un de ses romans, c'est prendre une route qui débute nulle part et se prolonge

n'importe où.

Bonne lecture à vous toutes, femmes qui se bougent et à vous tous, hommes intelligents.

Merci pour le partage de cet article du blog acoupdelles, concocté pour vous avec Amour.

Partagez, commentez, diffusez à l'aide du bouton rose à droite

Pour vous abonner et recevoir vos articles et la news qui réfléchit notre vie dans votre boîte mail

Pensez à l'abonnement, c'est le bouton rose à gauche.

À bientôt

Clem

#livres #japon #sagessejaponaise #jackiecopleton #nagasaki #hiroshima #margueriteduras #lavoixdesvagues #hiroshimamonamour #acoupdelles

© 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc