Faut-il jeûner pour rester en pleine forme par acoupdelles



Rester jeune, en pleine forme est un souhait émis par chacune d'entre nous.

Si la potion magique n'existe pas, vous pouvez agir en jeûnant tout simplement.

Parmi les questions que vous posez souvent, il en est deux qui reviennent :

Faut-il jeûner pour être en bonne santé ?

Si vous décidez de jeûner, comment mettre en place un protocole efficace et sans danger pour votre santé ?

Entreprendre un jeûne n'est pas un acte anodin.

Il est bon d'en comprendre l'utilité et la portée et de suivre les conseils suivants.

Une pratique ancestrale

La pratique du jeûne remonte à la nuit des temps.

Je n'en ferai pas l'historique.

Jeûner est un acte courant dans de nombreuses religions.

Il est associé à la contrition, au pardon.

Il est souvent synonyme de privations.

" Tu iras dormir sans souper. " Quelle punition !


Nos ancêtres jeûnaient plus souvent qu'à leur tour .

Leur organisme s'est peu à peu programmé pour supporter les privations liées au manque

de nourriture.

Cette programmation est toujours d'actualité dans une société de consommation débridée.

Notre corps étouffe sous l'abondance, s'encrasse et se sclérose.

Notre esprit a du mal à faire la différence entre besoins et envies, faim émotionnelle et faim

physique.

Comme le chante Alain Souchon : " On est foutu, on mange trop !

Comment échapper de ce piège trop gras et trop sucré

Quelque soit votre choix alimentaire, aussi rigoureusement sain soit-il, vous ingérez

des toxines.

Vous les trouvez dans votre alimentation, dans l'air que vous respirez, le plastique et les produits ménagers

que vous utilisez. Et la liste est longue.

À l'image du ménage fait régulièrement dans votre maison, il est nécessaire de procéder régulièrement

à un décrassage de votre organisme.

Les 6 avantages du jeûne

1- Il procède au nettoyage en profondeur de votre organisme et régénère la peau.

2- Il agit sur la perte de poids et le contrôle de l'appétit.

3- Il renforce vos défenses immunitaires, calme l'inflammation, ralentit la croissance de tumeurs.

4- Il affûte les fonctions cognitives, vos pensées sont plus claires. Vos idées se précisent.

5- Il permet un nettoyage émotionnel important.

6- Il initie un retour à l'essentiel en prenant conscience de vos besoins fondamentaux.

Le jeûne agit sur cinq plans : physique, énergétique, émotionnel, mental et spirituel.


Comment ça marche

L'organisme dispose d'une certaine dose d'énergie vitale, un peu comme le réservoir d'une

lampe à huile.

Lorsque vous vous alimentez, cette énergie va servir en priorité à l'assimilation et à l'élimination

de la nourriture ingérée.

L'apport est trop important pour votre capacité digestive ?

Votre réserve s'épuise et il reste peu d'énergie pour le maintien correct des fonctions vitales :

cardiaques, pulmonaires, régénération cellulaire.

C'est la faute aux toxines !

D'autre part, votre organisme s'encrasse : c'est la faute aux toxines !

Vous en ingérez, volontairement ou non. Cet apport non désiré a des conséquences néfastes sur votre bien-être.

Les toxines acidifient le terrain, le déminéralisent et participent à l'inflammation des tissus.

La lymphe se détériore.

La lymphe c'est 2 litres de liquide qui servent à éliminer les déchets et conservent les globules blancs.

Votre organisme rend les armes, vous êtes vulnérable.

La maladie vous guette.

Poumons, reins, intestins, foie, tous vos organes excréteurs sont impactés.

Vous voici sujette aux migraines, aux rhumes, aux gastros, à l'érythème.

Et si vous n'entendez pas raison, la voie aux maladies graves est ouverte : diabète, cancer, hypertension, arthrose.


Comment agit le jeûne

On dit que le jeûne est le plus puissant des médicaments.

En quatre temps

Le jeûne permet la fabrication de corps cétoniques, de merveilleuses substances au pouvoir salvateur.

1- Lorsque vous cessez de vous alimenter (sans oublier de vous hydrater), sucre et gras font défaut.

Vous êtes en hypoglycémie, c'est ce qui cause la fatigue au début du jeûne.

Votre organisme va puiser le cure dans le foie et les muscles au cours des 2 premiers jours.

2- Passé ce temps, il n'y a plus la moindre parcelle de sucre à disposition.

Le corps comprend qu'il a épuisé ses réserves.

Un cap difficile est à surmonter, vous êtes en état de stress mais il est positif.

3- Vous mettez en route votre pouvoir d'adaptation .

Votre corps a besoin de sucre, il va en fabriquer.

Foie et reins se mettent en action et synthétisent des corps cétogènes à partir des graisses stockées.

4- Pour en trouver, votre organisme va se diriger vers les tissus inutiles pour les transformer en carburant.

C'est là qu'il est merveilleux ! Il entame un processus de guérison en se débarrassant de ses déchets.

Le plus :

Le cerveau adore ces corps cétogènes, au bout de 4 à 5 jours il est plus vigilant et les capacités cérébrales

sont décuplées.

L'optimisme vous gagne.

La sensation de faim a disparu.

Comment agissent les corps cétoniques

Cinq actions ciblées

1- Les corps cétoniques détruisent les radicaux libres.

Les toxines stockées, même les plus anciennes, sont libérés et peuvent être évacués par les voies naturelles :

dans les urines, les selles, la transpiration.

Votre corps est soulagé, délivré, purifié.

2- Vous êtes nombreuses à manquer de fer et/ou de calcium et avec l'âge, ce déficit s'accroît.

Pourtant votre corps en contient des quantités appréciables.

Elles sont bloquées ou stockées dans vos tissus, comme substances toxiques.

Jeûner va permettre à votre corps de récupérer ce fer et ce calcium sous sa forme la plus assimilable qui soit.

Ils deviennent biodisponibles.

3- Votre cerveau est bluffé. Cette nourriture intérieure le ravit.

4- De plus, votre organisme produit un médicament naturel : le cortisol.

Il possède des vertus anti inflammatoires qui régénèrent les articulations

Les globules blancs sont de retour dans les organes immunitaires : rate, ganglions lymphatiques,

moëlle osseuse.

5 -Les maladies de peau disparaissent.


Vous êtes décidée, vous allez entreprendre un jeûne.

Avant de vous lancer, lisez attentivement ce qui suit.

Cinq recommandations et un protocole pour réussir.

Première recommandation

Prévenez votre médecin et demandez-lui son avis.

Il procédera aux contrôles et vous donnera le feu vert.

Deuxième recommandation

N'entreprenez jamais un jeûne en solitaire. Il peut se révéler aussi risqué qu'une transat autour du monde !

Des lieux existent pour accueillir les jeûneurs.

Si vous souhaitez le faire à la maison :

- Prévenez votre entourage

- Demandez la visite quotidienne d'une personne de confiance.

Troisième recommandation

Surveillez votre tension. Louez ou faites l'acquisition d'un tensiomètre.

Elle peut chuter au cours du jeûne, provoquer des étourdissements.

Quatrième recommandation

Faites un ou plusieurs galops d'essais.

Entreprenez des jeûnes fractionnés. Un paragraphe ci-dessous leur est consacré.

Cinquième recommandation

Suivre scrupuleusement le protocole ci-dessous

Protocole pour mener un jeûne

Il est important de suivre les règles suivantes

1- N'initiez pas votre jeûne du jour au lendemain.

Vous devez commencer par " descendre ", c'est-à-dire diminuer progressivement la richesse de votre alimentation.

Vous supprimez dans cet ordre :

- Les protéines : viandes, poissons, œufs, fromages

- Les féculents, les légumineuses et les céréales. Le pain, les pommes de terre, le maïs, les haricots secs etc...

- En dernier, il reste les légumes et les fruits cuits ou crus.

Ils constituent le dernier repas avant votre jeûne.

2- Procéder à un lavement, c'est impératif.

Dès le début du jeûne les toxines vont affluer dans les organes excréteurs : reins et foie.

Pour éviter de les bloquer, il est bon de procéder à ce nettoyage préventif.

3- Ne restez pas inactive.

Sortez, marchez, pratiquez un peu de gym douce, une séance de pilates.

Écoutez de la musique, faites des choses inhabituelles.

Si possible changez de lieu.

Occupez votre mental à des choses agréables.

4- Votre sortie de jeûne.

Ne sortez pas de votre jeûne à l'arrache.

Ne prévoyez pas de repas au restau pour l'occasion.

Votre estomac ne l'apprécierait pas et votre organisme ne supporterait pas cette arrivée massive

de nourriture.

- Commencez par une soupe légère, un peu de fruit cuit.

Votre estomac sera rapidement calé.

- Reprenez votre alimentation dans le sens inverse de la descente en prenant tout votre temps.

Après les légumes et fruits cuits, réintroduisez les mêmes en crus.

Puis ajoutez les céréales comme le riz, le quinoa, les pommes de terre.

Au repas suivant complétez vos céréales de légumineuses.

Vous reprenez la consommation des protéines en dernier.

Profitez de cette interruption pour revoir votre façon de vous alimenter.

Au cours de ces quelques jours, votre corps a apprécié l'état de légèreté induit par le jeûne.

Écoutez vos ressentis : certaines aliments ne sont plus les bienvenus dans votre assiette.

Révisez à la baisse les quantités qui étaient les vôtres.


Des pistes pour une alternative au jeûne

Le jeûne 5/2

Vous mangez normalement, sans excès pendant 5 jours et les deux autres jours de la semaine

vous vous limitez à une prise de 500 calories par jour : soit l'équivalent de deux œufs et une salade par repas.

Je le déconseille aux personnes qui rencontrent des problèmes avec l'alimentation.

La boulimie en fait partie. Il existe un risque de surconsommation les jours avec, et un fort

sentiment de frustration les jours sans.

Le jeûne 16/8

C'est mon préféré, je suis une ex boulimique.

Une ex débridée de l'alimentation.

Je pratique le jeûne 16/8 aussi souvent que possible.

Vous mangez 8 heures au cours desquelles vous faites 2 à 3 repas si possible pauvres en glucides

pour ne pas aiguiser la faim.

Vous jeûnez 16 heures. En réalité, cela fait beaucoup moins, 8 heures sont consacrées au sommeil.

Pendant ce temps vous buvez de l'eau, des tisanes, du café.

Ce style de jeûne est facile à mettre en œuvre à la maison.

Il ne perturbe pas le rythme quotidien et n'entrave pas la vie familiale.

Il ne crée pas de frustration. Vous savez qu'un repas vous attend dans les heures qui viennent.

Cela revient à sauter un repas : soit un petit déjeuner (c'est mon choix) soit un dîner.

Vous pouvez le prolonger

Quand vous vous sentez prête, vous pouvez allonger les 16 heures jusqu'à 24 heures.

Le jeûne dit régime du guerrier

Plus difficile à maîtriser pour certaines

Dans la journée, vous mangez de petites portions de fruits et de légumes crus et cuits.

Vous consommez un vrai repas le soir.

Il peut bousculer les habitudes et créer des difficultés d'endormissement pour certaines.

Le censé

C'est le jeûne spontané, celui qui fait sauter un repas quand vous n'avez pas faim.

Ça relève du bon sens et pourtant c'est peut-être celui qui est le moins suivi.

Le nombre de repas n'est pas une obligation, c'est notre vie familiale et sociale qui les impose.

Notre corps peut survivre 3 mois sans nourriture à condition d'être abreuvé en eau.

Alors sauter un repas n'est vraiment pas une source de danger pour lui.


Mes expériences de jeûnes

Première expérience

J'ai entrepris un jeûne complet voici quelques années.

J'avais de fortes douleurs aux jambes, je pouvais à peine marcher.

Les muscles étaient tétanisés et tous les traitements proposés n'y faisaient rien.

Je subissais une intoxication à l'aluminium.

Pour éliminer l'aluminium et par la même occasion tous les métaux lourds de mon organisme j'ai décidé

de jeûner toute une semaine.

Je me suis dirigée vers un centre médicalisé, à Brantôme en Dordogne.

Je souhaitais être suivie.

Les premiers jours m'ont trouvée affaiblie, puis a débuté le grand nettoyage.

Je pleurais beaucoup, les images du passé tournaient comme le linge dans le tambour d'une machine à laver.

J'ai senti mon corps s'alléger, mes sens s'aiguiser : les odeurs, les couleurs étaient plus présentes.

Je me souviens de l'odeur de nourriture qui me ravissait même si je savais que je ne mangerai pas.

Au bout du troisième jour, tout était là.

Ma compréhension du monde était élargie. Le printemps montrait le bout de son nez.

Je pouvais de nouveau marcher librement et même courir sans ressentir ni douleur ni fatigue.

Je me souviens encore de l'odeur et du goût du morceau de poire qui a constitué ma première

(re)prise de nourriture.

Je ne crois pas que j'y serais arrivée à la maison. Je ne suis pas assez disciplinée pour ça.

De plus, ma tension ayant chuté, il a fallu redoubler de précautions pour finaliser cette période

de jeûne.

Deuxième expérience

Pour cette deuxième fois, je n'étais pas seule, une amie m'accompagnait.

Elle avait une grosseur au sein qui l'inquiétait. Une biopsie l'attendait à la fin du mois.

Nous nous sommes retrouvées dans ce même endroit où j'avais fait mon premier jeûne.

Nous avions opté pour une mono diète.

Nous avons passé nos deux premières journées à dormir. Oui, jours et nuits.

De temps en temps une personne passait voir comment nous allions...Fort bien, nous dormions !

Le troisième jour, nous avons pu nous lever et participer à la vie sociale du centre qui nous accueillait.

Nous étions déchaînées, de vraies pestes et je m'en excuse auprès des personnes qui nous ont supportées

ces jours-là.

Nous remplissions l'armoire branlante qui meublait notre chambre de pommes que nous chapardions

à la cuisine.

Lors de nos sorties, la pluie nous enfermait dans la voiture avec un morceau de Gary Moore à fond.

Intermède musical : " Parisienne walkways "

Au retour, les analyses n'ont décelé aucune grosseur. Elle avait disparu.

Mono diète ou cure de rires ? Les deux sans doute.

Ces deux expériences m'ont permis de faire la paix avec mon corps.

De mieux comprendre son fonctionnement.

Prenez le temps de vous informer. Visualiser l'objectif que vous souhaitez atteindre.

En toute circonstance restez dans l'Amour et la tolérance.

Merci pour le partage de cet article du blog acoupdelles, concocté pour vous avec Amour.

Pour le partager, le commenter, l'aimer, c'est le bouton rose à droite.

Pour recevoir les articles du blog et la news qui réfléchit notre vie dans votre boîte mail

Pensez à l'abonnement, c'est le bouton rose à gauche.

Une surprise vous attend !

À bientôt

Clem

#jeuner #recommandation #blogacoupdelles #corpscetogenes #antiinflammatoire #eliminerlestoxines

© 2016 by acoupdelles. crée joyeusement avec Wix.com

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc